IREO DIHY SY HIRA NENTIM-PAHARAZANA MALAGASY ANDALAM-PAHAVEREZANA

à la une

      Mifaningotra ny tantaran’ny lafivalo eto Madagasikara; tokana ny teny malagasy na misy tenim-paritra samihafa aza. Manambara ny maha iray tsy mivaky ny firenena malagasy ny kolontsaina isam-paritra (hira sy dihy, tao-trano, fitafy, taozavatra, …) izay maneho sy mitahiry ny foto-pisainana, ny fanahy maha olona ary ny fomba amam-pahendren’ny mponina ao aminy. Mihavery tsikelikely

FIARAHA-MIASAN’NY FOIBEN’NY ARSIVAM-PIRENENA SY NY FOIBEN’NY ARSIVA FJKM

logo arisiva 2

FANOFANANA SY FAMELABELARAN-KEVITRA MOMBA NY FITANDROVANA NY ARSIVA Izay rehetra mety ho tahirin-kevitra avy amin’ny olon-tsotra sy avy amin’ny antokon-draharaha miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana ka voaangona sy voakajy no mandrafitra ny atao hoe arsiva. Mety ho raki-tsoratra, raki-peo, raki-tsary, isa na koa haino aman-jery izany.     Ahafahana mampiroborobo ny siansa, teknika, toekarena,

NON A LA XENOPHOBIE

Antoine Fontoynont

Beaucoup s’indignent de la malveillance des actes excentriques des étrangers qui agissent en néo-colonialistes à Madagascar. L’écœurement mal géré pourrait conduire à la xénophobie. Pourtant, parmi ces gens qui viennent d’ailleurs, il y en a qui ont sacrifié leurs exploits pour la cause et au profit des citoyens malgaches. La liste en est longue mais

LE LIVRE, GRAND PROMOTEUR DE DEVELOPPEMENT

à la une boky

Le livre et le développement personnel Le développement d’un pays rime incontestablement avec le développement de tout le peuple et non seulement d’une poignée de gens. Si l’on veut arriver à la croissance du pays, il faut chercher à contribuer au développement personnel de chaque citoyen. En effet, le développement personnel favorise la croissance professionnelle

GRACE A VOUS, O GENEREUX ECRIVAINS !…

grace à vous

Comment ne pas remercier ces écrivains qui ont passé et qui sont en train de passer une bonne partie de leur existence à contribuer à l’épanouissement personnel de milliers de gens sur cette planète ; à chercher à stimuler le monde à aimer s’instruire, apprendre et progresser ; à partager leurs connaissances et leurs bonnes expériences.  

TSENABEN’NY BOKY, ANDIANY FAHA 11 – TAONA 2015

affiche foire du livre

Andro iraisam-pirenena natokana ho an’ny boky sy ny zon’ny mpamorona ny faha 23 ny volana aprily isan-taona. Mankalaza io andro io avokoa ny firenena rehetra eran’izao tontolo izao. Ny tsenaben’ny boky teny amin’ny zaridainan’Antaninarenina, nokarakarain’ny Fikambanana Mampiely Baiboly ny 20 hatramin’ny 24 aprily 2015, no nanamarika izany teto Madagasikara ary nomena ny lohahevitra hoe : «

VOALY MAINTY NANDRAKOTRA NY NOSY

Tononkalo

Niezaka mafy nanao izay ho afany ihany Ny mpanjaka Ranavalona Fahatelo Nanohitra sy nanosika ireto mpanjanatany Saingy voatery nilavo lefona tamin’alahelo Hafaliana tsy omby tratra ny an’ny Frantsay Ny an’ny Malagasy kosa ratram-po mivaivay Indreo karazan’antoko nipoitra tsikelikely Naneho fa ny fanjanahatany tsy ekena velively Tsikaritr’ireto vahiny izany ka nahamailo azy Dia tonga ny fotoana

HERY ROA TSY MITOVY MIFANANDRINA

Mada

          Noraran’ny mpanjaka Ranavalona I ny fidiran’ny vahiny hafa firenena teto Madagasikara nandritry ny fotoana nanjakany (1828-1861). Vitsy dia vitsy noho izany izy ireo no afaka nandalo sy nitoetra teto: Jean-Baptiste Laborde, Lambert, de Lastelle… Niamboho ny mpanjaka ny taona 1961, noraisin-dRadama II zanany ny fitondram-panjakana. Nisokatra tanteraka tamin’ny tany ivelany

RA LATSAKA, AINA NAFOY NOHO NY FITIAVANA TANINDRAZANA

Ireo mpitarika ny antoko MDRM

Raharaham-pirenena tanteraka ny andron’ny 29 martsa 1947. Mankalaza azy avokoa ny faritra rehetra manerana ny Nosy. Feno 68 taona izao ny nitrangan’ilay ady mangotraka nifanandrinan’ny teratany Malagasy nitaky ny hiverenan’ny fiandrianam-pireneny sy ireo Frantsay mpanjana-tany nomban’ny miaramila alzeriana sy senegaly. “Tolom-panafahana 1947, ra latsaka, aina nafoy noho ny fitiavana tanindrazana”…Izany no teny filamatra nentina nanamarika

LA POESIE AU CŒUR DE L’HISTOIRE

Grace à vous

Nous vivons à une époque où aucune nation n’est plus éloignée des autres. Toutes peuvent être atteintes en quelques heures. Chaque Etat peut affecter le sort d’un autre. Un incident survenu dans la nation la plus reculée affectera de nombreuses vies dans d’autres pays en quelques heures. Chaque poésie, tout en étant unique, reflète l’universalité